lundi 28 juillet 2014

Cristina Alger : Park Avenue


Edition : Le livre de poche, 2014

Résumé :

Paul Ross a épousé Merrill, fille de Carter Darling, un financier milliardaire. Le jeune avocat sudiste s’est vite habitué au luxe de sa vie new-yorkaise : appartement sur Park Avenue, weekends dans les Hamptons… Lorsque Paul perd son emploi, Carter lui propose de diriger l’équipe d’avocats de son fonds spéculatif, une fabuleuse opportunité alors que le pays connait sa pire crise financière depuis la Grande Dépression. Mais la chance ne va pas durer : à la suite d’un événement tragique, les Darling se retrouvent sous les feux des médias, compromis dans un scandale qui pourrait radicalement changer leur vie. Paul doit alors choisir son camp : sauver sa peau et trahir sa femme et sa belle-famille, ou bien protéger l’entreprise familiale coûte que coûte. Cristina Alger, qui connaît parfaitement le monde dont elle parle, trace un portrait au vitriol de la haute société new-yorkaise face à la grande crise financière de 2008.


Mon avis :

Nous voilà plongés dans le beau monde de New-York pendant la crise financière 2008.

Tout se passe bien pour Paul, mari de Merrill, fille Darling, qui préfère garder son nom de jeune fille plutôt que de prendre celui de son mari.
Car tout n'est qu'apparence dans ce monde de paillettes.
Alors que Paul rentre au service de Darling père, il se retrouve embarqué malgré lui dans un scandale qui peut ruiner toute sa vie. Il doit alors faire un choix : se protéger, ou protéger les Darling.

Cristina Alger nous plonge dans un roman envoûtant, où l'on découvre la vie palpitante mais très stressante des financiers new-yorkais, qui du jour au lendemain, peuvent perdre tout ce qu'ils ont construit.
On imagine aisément le désarroi et l'incompréhension qui ont dû saisir certaines personnes notamment lors de la chute de Lehman Brothers, mais également toutes les histoires de gros sous et de tractations qui se sont déroulés en off.
Car il est facile de se dire que toute cette histoire a un fondement avéré, que des personnes ont réussi à sauver leur peau en en accusant d'autres, et en payant rubis sur l'ongle des avocats et des procureurs.

Bref, un livre très instructif et très bien romancé.

2 commentaires:

  1. Réponses
    1. Je l'ai lu très rapidement, et je l'ai trouvé très bien écrit!
      Bonne lecture!

      Supprimer